L’insuline s’injecte sous la peau. C’est l’enfant qui fait l’injection ou ses parents s’il est trop jeune. Pour injecter l’insuline, il faut des stylos à insuline, des cartouches d’insuline et des aiguilles ou des seringues à insuline et des flacons d’insuline, ou une pompe à insuline.

Il est important de vérifier régulièrement la date de péremption indiquée sur l’étiquette de l’insuline, et de ne pas garder un flacon, une cartouche ou un stylo entamé plus d’un mois.

Veillez à conserver les flacons, cartouches ou stylos d’insuline non entamés au réfrigérateur, dans le bac à légumes ou le haut de la porte. Et garder les flacons, cartouches ou stylos entamés en dehors du réfrigérateur, à l’abri de la chaleur (pas plus de 25°) et du soleil.

Il faut savoir distinguer les insulines d’action rapide, qui apparaissent limpides, des insulines d’action prolongée: la NPH qui apparaît trouble, et les analogues lents qui apparaissent limpides.

Avant d’injecter les insulines «troubles», retourner plusieurs fois le flacon ou le stylo pour rendre la préparation homogène.

Le stylo à insuline

Le stylo permet de faire l’injection d’insuline plus simplement qu’avec une seringue. L’insuline est disponible à tout moment dans une cartouche ou dans un stylo jetable. Les stylos rechargeables utilisés avec des cartouches adaptées au stylo, permettent de sélectionner l’insuline par ½, 1 ou 2 Unité(s). Les stylos jetables, prêts à l’emploi, permettent de sélectionner l’insuline par 1 ou 2 Unité(s).

Pour faire l’injection, il faut des aiguilles spéciales, qui s’adaptent au stylo. Des aiguilles de différentes longueurs sont disponibles. Le stylo et les aiguilles les mieux adaptés sont choisis avec le médecin.

Comment préparer le stylo à insuline

Il existe divers modèles de stylos, de cartouches et d’aiguilles. Il faut donc se reporter au mode d’emploi de chacun. D’une façon générale, on installe la cartouche dans le stylo. Les stylos jetables sont prêts à l’emploi.

Pour installer l’aiguille sur le stylo

  1. On ouvre l’emballage stérile de l’aiguille en retirant le couvercle en papier;
  2. On visse l’aiguille à fond sur le stylo, sans la retirer de son emballage;
  3. On retire l’emballage, mais on laisse le capuchon sur l’aiguille, jusqu’à l’injection

Avant chaque injection

  1. On vérifie qu’il reste assez d’insuline dans la cartouche pour injecter la dose d’insuline prévue;
  2. S’il n’y a pas assez d’insuline, on change la cartouche.
  3. On n’oublie pas de purger l’aiguille à chaque changement de cartouche (quelques unités) ou d’aiguille (1 ou 2 unités).
  4. On vérifie que l’insuline sort bien de l’aiguille, et on répète l’opération si nécessaire.
  5. On sélectionne avec attention la dose à injecter, en se référant au mode d’emploi.

 

La seringue à insuline

Les seringues à insuline sont graduées en unités d’insuline. Selon la dose à injecter, on utilise :

  • des seringues de 0,3 ml contenant 30 unités d’insuline
  • des seringues de 0,5 ml contenant 50 unités d’insuline
  • des seringues de 1 ml contenant 100 unités d’insuline

Dans la seringue, on prélève soit une seule insuline, soit un mélange d’insuline d’action rapide et d’action prolongée.

Attention ! Certains analogues lents ne se mélangent pas avec la rapide.

Comment préparer la seringue avec une insuline ?

  1. On prépare sur une surface propre le flacon d’insuline, le coton, le flacon d’alcool et la seringue à insuline.
  2. On se lave les mains à l’eau chaude et au savon.
  3. On désinfecte le bouchon de caoutchouc du flacon d’insuline avec un coton d’alcool à 70°.
  4. On remplit la seringue d’un volume d’air équivalent à la quantité d’insuline à prélever.
  5. On pique l’aiguille droit dans le bouchon de caoutchouc et on chasse l’air dans le flacon.
  6. On retourne l’ensemble flacon-seringue, et on tire sur le piston pour prélever une quantité d’insuline supérieure à la dose désirée.
  7. On retire l’aiguille du flacon d’insuline. L’aiguille étant vers le haut. on tire sur le piston pour former une poche d’air au sommet de la seringue.
  8. On tapote sur la seringue pour faire monter les bulles logées près du piston.
  9. La seringue étant parfaitement verticale, on pousse le piston pour chasser l’air du sommet de la seringue.
  10. On ajuste la dose d’insuline avec précision.
  11. On remet le capuchon sur l’aiguille, le temps de se préparer à faire l’injection.
  12. On ne touche jamais à l’aiguille au cours de ces manipulations.

Comment préparer la seringue avec 2 insulines

  1. On note la dose d’insuline d’action rapide, la dose d’insuline d’action prolongée et on calcule la dose totale.
  2. On prépare les flacons d’insuline, le coton, le flacon d’alcool et la seringue à insuline et on se lave les mains.
  3. On désinfecte les bouchons des flacons d’insuline avec un coton d’alcool à 70°.
  4. Après avoir poussé à fond le piston, on remplit la seringue d’un volume d’air équivalent à la dose d’insuline d’action prolongée.
  5. On chasse l’air dans le flacon d’insuline d’action prolongée. On retire l’aiguille sans prélever l’insuline.
  6. On remplit ensuite la seringue d’un volume d’air équivalent à la dose d’insuline d’action rapide.
  7. On chasse l’air dans le flacon d’insuline d’action rapide.
  8. On retourne l’ensemble flacon-seringue et on tire sur le piston pour prélever une quantité d’insuline d’action rapide supérieure à la dose désirée.
  9. On tapote sur la seringue pour faire monter les bulles d’air.
  10. S’il est difficile de chasser les bulles, on retire l’aiguille du flacon d’insuline rapide et on procède comme décrit précédemment
  11. On chasse l’air du sommet de la seringue et on ajuste la dose d’insuline d’action rapide avec précision.
  12. On retourne plusieurs fois le flacon d’insuline prolongée “trouble” pour rendre la préparation homogène.
  13. On tient la seringue par le piston pour éviter tout mélange des insulines dans le flacon. On retourne le flacon d’insuline d’action prolongée et on pique l’aiguille dans le bouchon.
  14. On tire doucement le piston, sans faire de bulles, pour prélever la dose voulue d’insuline d’action prolongée.
  15. On s’arrête directement et exactement à la valeur de la dose totale calculée, sans réinjecter d’insuline dans le flacon.
  16. On retire l’aiguille du flacon et on remet le capuchon sur l’aiguille.

Où faire l’injection d’insuline

L’insuline peut être injectée : dans les bras, dans le ventre, dans les cuisses, dans les fesses.

  • Le choix du point d’injection est dicté par les faits suivants :
  • L’action de l’insuline varie d’une zone à l’autre.
  • L’action de l’insuline est influencée par l’activité musculaire dans la zone d’injection.
  • Si on fait les injections trop proches les unes des autres dans la même zone, on risque de voir se former des bosses ou des creux appelés lipodystrophies.
  • Si on pique dans les lipodystrophies, on modifie l’action de l’insuline.

Comment faire l’injection d’insuline ?

  1. On fait l’injection tout de suite après avoir préparé le stylo ou la seringue.
  2. On s’installe dans une position qui laisse la peau bien souple dans la zone d’injection.
  3. On fait l’injection sur une peau propre, on la désinfecte si besoin.
  4. On pince la peau entre le pouce et l’index pour faire un pli.
  5. Au niveau des bras, il n’est pas possible de faire le pli et de piquer d’une seule main ; on doit donc se faire aider.

Deux techniques sont possibles. Généralement, on place la seringue à la base du pli, très obliquement, on pique en enfonçant l’aiguille, complètement, on relâche le pli avant d’injecter et on injecte l’insuline. Dans certains cas, on peut faire l’injection au sommet du pli, on garde alors le pli jusqu’à la fin de l’injection.

L’injection terminée, on compte lentement jusqu’à 15, pour éviter une perte d’insuline, et on retire l’aiguille.

Pour le stylo, on dévisse l’aiguille ou on la coupe avec un coupe-aiguille. On la jette dans un récipient réservé à cet usage. On remet le capuchon du stylo.

Pour la seringue, on coupe l’aiguille avec un coupe-aiguille ou on jette la seringue avec son capuchon dans un récipient réservé à cet usage.

Le traitement des déchets (DASTRI)

Les informations et images suivantes sont extraites du site www.dastri.fr. Le DASTRI est l’éco-organisme agréé par les pouvoirs publics depuis décembre 2012 dans le cadre d’une filière à Responsabilité Elargie des Producteurs (REP) concernant les Déchets d’Activités de Soins à Risques infectieux (DASRI).

Principe

Le traitement du diabète génère des déchets. Certains sont des Piquants, Coupants, Tranchants (PCT), d’autres sont des déchets mous. Seuls les PCT sont pris en charge par la filière DASTRI. Pour être soustraits du circuit des déchets ménagers, ils doivent être triés par les patients et stockés dans des boîtes à aiguilles.

Les catégories de PCT (Piquants, Coupants, Tranchants)

Les boîtes à aiguilles

Toutes les pharmacies ont l’obligation réglementaire de remettre gratuitement, sur ordonnance, des boîtes à aiguilles aux patients en auto-traitement comme les patients diabétiques insulino-dépendants. Ces boîtes existent en 2 formats : 1 et 2 litres.

Lorsque la boîte est pleine, le patient actionne la fermeture définitive et l’apporte dans un point de collecte. Pour trouver les points de collectes proches de chez vous, visitez le site http://nous-collectons.dastri.fr/.