Le traitement du diabète ne s’arrête pas à la sortie de l’hôpital. C’est un suivi qui se poursuit tout au long de la vie, avec contrôles réguliers.

La sortie de l’hôpital

A l’hôpital, les parents et l’enfant ont appris à :

  • faire les injections et les analyses
  • bien s’alimenter
  • tenir le carnet et à adapter les doses d’insuline
  • corriger l’hypoglycémie
  • etc…

Une fois de retour à la maison, parents et enfant vont faire tout cela, plusieurs fois par jour. Ils partagent donc la responsabilité du traitement avec l’équipe médicale. Il faudra encore du temps pour mieux connaître le diabète et acquérir de l’expérience. Il est donc important de rencontrer l’équipe médicale et de faire le point sur le diabète de l’enfant.

Suivre le diabète en pratique

Que faut-il faire ?

Le traitement et la surveillance, chaque jour

Et en plus :

  • la consultation de diabétologie tous les 2 mois.
  • le dosage de l’hémoglobine glyquée au moins 3 fois par an.
  • un bilan de santé tous les ans.

Continuer à voir le médecin-traitant, comme avant le diabète

  • L’enfant qui a un diabète est vacciné comme les autres.
  • Aucun médicament n’est incompatible avec l’insuline. A défaut d’une autre présentation, la prise de sirop est possible

Continuer à s’informer sur le diabète

De quoi peut-on avoir besoin, en plus ?

  • de téléphoner à l’équipe médicale (médecin, infirmière, diététicien, etc…) pour un conseil
  • de communiquer les résultats en cas de difficulté (photocopies, fax, internet…)
  • de consultations diététiques
  • de consultations psychologiques
  • de l’assistante sociale
  • du médecin scolaire
  • de temps de formation, dans le cadre de l’hôpital ou de l’AJD
  • d’être réhospitalisé, si nécessaire pour revoir dans le détail les modalités du traitement ; ou parce que le diabète est vraiment trop déséquilibré; ou encore pour compléter ses connaissances ou acquérir plus d’autonomie.

La consultation de diabétologie

On vient en consultation pour

1) Faire le point sur ce qui s’est passé depuis la dernière consultation

  • les injections et les analyses (lecteur glycémique)…
  • le carnet de traitement et l’adaptation des doses d’insuline…
  • les hypoglycémies
  • l’alimentation
  • l’activité physique
  • les maladies
  • les problèmes particuliers à la maison, à l’école …

2) Avoir un examen médical

Croissance, zones d’injection.

3) Avoir un dosage d’hémoglobine glyquée

4) Rencontrer, si besoin, d’autres membres de l’équipe médicale

Infirmier(ère), diététicien(ne), psychologue, assistant(e) sociale, etc…

On vient en consultation avec

  • le carnet de traitement
  • le lecteur glycémique (et autre matériel)
  • le carnet de santé
  • des questions à poser

On vient en consultation avec ses parents

Enfin, on vient en consultation

  • Au minimum tous les 3 mois.
  • De préférence tous les 2 mois.
  • Si nécessaire plus souvent.

L’hémoglobine glyquée (HbA1c)

L’hémoglobine est la substance qui donne au sang sa couleur. Elle est dans les globules rouges et sert à transporter l’oxygène dans tout l’organisme. L’âge moyen des globules rouges est d’environ 2 mois. Le glucose qui est dans le sang se fixe sur l’hémoglobine, très lentement, pendant toute la vie des globules rouges. Il s’accumule donc sur l’hémoglobine pendant 2 mois.

En l’absence de diabète, une petite partie seulement de l’hémoglobine a le temps de fixer le glucose (environ 5%). C’est le taux normal de ce qu’on appelle l’hémoglobine glyquée (ou glycosylée).

Pour désigner l’hémoglobine glyquée, on utilise presque toujours l’abréviation HbA1c.

Dans le diabète

Quand on a un diabète, plus la glycémie est élevée, plus le glucose se fixe sur l’hémoglobine, et plus le taux d’hémoglobine glyquée est élevé. Il indique donc si la glycémie a été – en moyenne – plus ou moins élevée, pendant les 2 mois précédant le dosage.

L’hémoglobine glyquée (HbA1c) est le meilleur critère de l’équilibre glycémique. Elle est indispensable pour évaluer le traitement du diabète.

Elle se mesure tous les 2-4 mois. Ce qui nécessite une prise de sang, dans une veine ou sur le bout du doigt (microméthode).

Comment interpréter le résultat ?

(Ceci n’est qu’un ordre de grandeur, à adapter aux normes du laboratoire)

Le bilan de santé annuel

On prend l’habitude, au moins une fois par an, d’avoir une visite médicale plus détaillée :

  • pour revoir, avec l’équipe soignante, tous les aspects du traitement ;
  • pour faire le point sur les conséquences possibles de l’hyperglycémie et s’assurer de l’absence de complications.

Il permet de voir tous les aspects du traitement

Avec le médecin, on réalise un examen médical complet (dossier médical, tension artérielle, croissance, dents, etc…)

Avec l’infirmier(ère), on réalise le bilan sanguin et on parcourt ensemble les aspects du traitement (les injections, les analyses, les lecteurs, le carnet et l’adaptation des doses, l’injection de glucagon).

Avec le (la) diététicien(enne), on parle de l’alimentation (horaires, collations, goûter anniversaire, repas de fête).

Avec le (la) psychologue, on parle de ses problèmes.

Enfin, avec l’assistant(e) sociale, on évoque les aides financières.